Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG EL MILIA DZ

Actualité : La Direction générale veut s’en débarrasser ; Que se passe-t-il à l’Ecorep de Béni Haroun ?

8 Septembre 2009, 06:43am

Publié par Nabil Mérimèche

La cession  des unités Ecorep des wilayas d’Annaba, de Jijel, de Mostaganem et de Béni Saf à la marine nationale  fait craindre le pire chez les syndicalistes  de l’unité de Khemisti relevant de l’entreprise de construction et de réparation navale.  Les travailleurs de l’unité de Bouharoun, dans la wilaya de Tipaza sont, eux, inquiets de connaître, à leur tour,


un abandon progressif par la maison mère. D’après certains travailleurs, l’entreprise fait face depuis quelques années à un sabotage. Plusieurs projets ont été suspendus et des commandes annulées. Ils font même état d’une intention manifeste de faire disparaître l’entreprise qui emploie une centaine de techniciens spécialisés dans la construction des bateaux de pêche de très bonne qualité et capable de résister  à de fortes intempéries. 

Il y a quelques années le ministère de la pêche avait suspendu plusieurs commandes parvenues à l’unité au motif d’une « organisation de la flottille ».  Il s’est avéré par la suite que la décision de suspension n’avait pas touché certaines unités privées alors qu’à la même période des compagnies étrangères avaient reçus de nombreuses  commandes de la part de clients algériens. Malgré les pressions, l’unité de Bouharoun a réussi à maintenir ses activités grâce à la confiance de ses clients qui lui ont continué à lui faire confiance la qualité de ses produits.  Ce  soutien a permis le paiement des salaires des travailleurs et le remboursement des dettes. Les représentants des travailleurs de l’unité estiment que leur unité est capable de construire un navire de 20 mètres avec les équipements nécessaires et pour un coût n’excédant pas quatre milliards.  Des spécialistes de la construction navale estiment que  80% des navires importés de la Turquie et la Tunisie ne sont opérationnels qu’après une révision générale au niveau de l’unité de Bouharoun, à l’exemple de deux navires appartenant à deux ministres de l’exécutif.


Par A.H/ Traduit par R.K


El Khabar

Commenter cet article