Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG EL MILIA DZ

La grande bataille de Mechat (El Milia) 15 avril 1957

10 Septembre 2009, 17:12pm

Publié par Nabil Mérimèche


En date du 15 avril 1957, une unité des forces de la wilaya appartenant au bataillon qui fut créée au mois de mars ayant mené plusieurs opérations importantes entre autre l’embuscade de l’oued Zegar à l’est de Ain Kechera de la Daïra de Collo et ce le 11/5/1957. La Bataille eut lieu au nord d’El-Milia (Jijel) entre un bataillon de l’ALN et une importante force ennemie. C’était un jour de ramadhan pluvieux et un brouillard très épais qui n’eut nullement facilité la tache et l’efficacité de l’intervention de l’aviation ennemie. Le bataillon de choc de l’ALN avait reçu des informations sur la présence de deux compagnies de la légion étrangère stationnées dans le Djbel Mechat. Durant la nuit, trois compagnies assiégèrent les forces françaises mais attendirent le lever du jour pour passer à l’assaut.

L’attaque fut violente, rapide et précise. La bataille avait commencé par l’encerclement de nos forces d’une unité les troupes coloniales sortie de leur centre de cantonnement au douar « Irarem » et immédiatement cette dernière lançait un SOS.

C’est ainsi qu’arrivait au lieu de la bataille trente engins de l’ennemi, et de là débutait le carnage, face aux tirs bien visés, précis et au courage de nos hommes et l’efficacité de leurs armes modernes variées ; personnelles ou collectives ; les soldats ennemis étaient désemparés et se bataillaient dans un désordre permettant à nos forces de s’en prendre totalement sur eux et se retirèrent dont une majorité d’entre eux se réfugièrent dans les maisons des civils. Tandis qu’un troisième groupe abandonna le champ de bataille. Au moment où les moudjahidine allaient porter le coup décisif aux groupes retranchés, l’aviation arriva en renfort. Néanmoins, l’avion qui transportait le commandant en chef de la garnison d’El-Milia fut abattu et les combats se poursuivirent jusqu’à la fin du deuxième jour. On dénombrait les pertes ennemies à 100 morts, un butin d’armes importantes et munitions diverses, quand aux nôtres huit morts et sept blessés.
Pour mémoire les youyous des femmes s’élevaient durant la bataille et les ravitaillaient avec « Al bakh » (semoule mélangée à l’huile), qui par ailleurs une femme désarma un soldat de son arme un MAT 49et l’avait remis aux Moudjahidines.

Quelques jours après cette bataille cinq soldats s’enfuirent, quatre allemands avec leurs armes et un turc sans arme, qui finalement après cette défaite cuisante l’ennemi se retirèrent.



Lors du survol de l’hélicoptère, qui à son bord l’officier français gradé colonel supervisait la bataille et dirigeait ses hommes et vu l’intensité du combat des deux forces et un brouillard très épais ne lui eut nullement facilité la tache pour pouvoir différencier les deux camps.
De là un Moudjahid prit un morceau de tissu blanc et commença à faire signe avec en direction de l’hélicoptère, le colonel crut que ses soldats lui faisaient signe de descendre.



C’est ainsi qu’il avait pris le soin de descende en direction du lieu du signal ; une fois à proximité du sol, des tirs nourris s’abattirent sur l’hélicoptère qui tomba au sol en prenant feu qui se solda par la mort du colonel commandant des forces françaises de la région.

Source : Dictionnaire de la révolution algérienne et Omar. K. http://el-milia_info.oldiblog.com/

Jijel Echo

Commenter cet article

Ñàzïm 31/10/2016 11:05

Bonjour mr vous connaissiez les moudjahidine mohamed lebhour et ilghet fatima

elhadi kemikem 29/10/2015 19:02

Si je me permets aujourd'hui d'apporter des éclaircissements, c'est tout simplement que je suis l'un des anciens combattants du secteur 3 de Mechat de la région de El Milia, et qu'en outre, j'ai vécu les 3 actions du premier bataillon de choc: le sud ouest de Mechat, de Taskif et de Oued Zeggar. Je suis justement à la veille de faire paraître un certain nombre de témoignages portant sur des faits de Guerre intervenus dans la région d'El Milia

elhadi kemikem 29/10/2015 19:06

PS: Aucune arme ne fut récupérée sur l'ennemi. Quant à la femme qui aurait désarmé un légionnaire n'est que pure fiction.

elhadi kemikem 29/10/2015 18:50

En dehors de l'engagement effectif du premier bataillon de choc contre une unité ennemi après l'avoir encerclé durant la journée du 15 avril 1957, tout le reste de votre publication Mr MERIMECHE, ne reflète pas la véracité des faits.
1/ Il n'y eut qu'un seul jour de combat et non pas deux.
2/ L'officier supérieur ennemi fut tué dans son propre avion.
3/ l'hélicoptère de ce dernier ne fut ni abattu ni incendié.
4/ Les renforts ennemis dépêchés ont agi à pied.
5/ Il n'y eut aucunement d'intervention d'engins de combat ennemis.
6/ Les chiffres des pertes quelles soient amis ou ennemis sont faux et dénués de tout fondement.
7/Le chiffre des légionnaires déserteurs allemands et turques est plus élevés que celui énoncé. Il est intervenu à l'automne 1957.