Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG EL MILIA DZ

El Milia (Jijel). Les filières proposées suscitent peu d’engouement

21 Février 2012, 20:34pm

Publié par Mérimèche.N

formation algerie a

Les jeunes sont peu intéressés par les filières qui leur sont proposées dans les centres de formation professionnelle.

Ce peu d’engouement a été constaté, pour ne pas dire confirmé, lors des dernières journées de sensibilisation, tenues du 22 au 26 janvier en cours, en prévision de la session du mois de février prochain. Rares sont d’ailleurs les centres ayant abrité ces expositions, à avoir suscité la curiosité des jeunes, ou celle des femmes au foyer, à qui certaines spécialités sont ouvertes. Des témoignages recueillis dans le hall d’entrée d’une administration publique ayant servi pour la tenue de ces journées dans la ville d’El Milia, soutiennent que cet intérêt est quasiment absent chez la gente féminine. «On reçoit une dizaine de personnes par jour, mais les jeunes filles ou les femmes ne viennent pas», a-t-on précisé. Cette ville a été choisie pour abriter cette exposition dans le but de permettre aux jeunes de venir prendre connaissance des filières ouvertes sans se déplacer dans les centres des localités limitrophes.

 

Des sources au fait des rouages de la formation professionnelle, assurent que cette désaffection ne concerne pas uniquement la ville d’El Milia. Elle est plutôt générale et concerne toute la filière de la formation professionnelle, selon ces sources. «Cela est peut-être dû à la diminution des cas de déperdition scolaire, mais il semble aussi que la baisse du niveau de la formation et l’absence de débouchés professionnels est à l’origine de ce désintérêt», explique-t-on. D’autres sources mettent directement en cause l’Anem dans cette désaffection. Elles dénoncent le fait que cet organisme recrute des jeunes sans diplôme et sans exigence de la moindre formation.

 

Le forcing des responsables du secteur pour faire le plein de recrutements ne semble pas trouver l’écho escompté auprès des jeunes, à l’égard desquels tous les supports de communication ont été utilisés pour les séduire. Notons que la wilaya de Jijel dispose de 18 centres et d’un institut de formation professionnelle répartis dans les différentes communes. Plusieurs filières, dont des cours du soir et des spécialités pour femmes au foyer, sont ouvertes pour des formations qui exigent un minimum d’âge de 16 ans. Les stagiaires et les apprentis perçoivent même une prime ou un présalaire mensuel de 500 ou 2 250 DA tout au long de leur formation.                        

 

 

Zouikri A.

Commenter cet article