Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG EL MILIA DZ

Marché hebdomadaire des vehicules d’El Milia : La friperie prend le dessus sur les voitures

13 Octobre 2009, 14:34pm

Publié par Nabil

Habituellement animé, le marché hebdomadaire des voitures semble avoir manqué le rendez-vous, vendredi dernier, au lendemain des fortes averses de pluie qui se sont abattues sur la ville.

Les prix des rares véhicules qui étaient exposés donnaient déjà le vertige aux potentiels clients qui cherchaient à trouver la bonne occasion. Accosté pour lui demander la valeur de sa Mégane, année 1999, qu’il a soigneusement fait briller pour l’occasion, un homme lance furtivement : « On m’a proposé 46 millions », non sans faire signe que ce prix est loin d’être celui qu’il attend. D’autres véhicules, timidement entourés par des curieux en l’absence de clients sérieux, renseignent, on ne peut mieux, sur la situation d’un marché qui ne cesse de flamber depuis l’entrée en vigueur de la mesure interdisant les crédits à la consommation. Les voitures françaises, restent, toutefois, les plus cotées dans ce marché, généralement fréquenté par des gens venant des régions limitrophes des wilayas de Skikda et Mila, ainsi que des localités avoisinantes relevant de la wilaya de Jijel. Face au manque d’engouement pour les grandes transactions, les petits vendeurs, qui se sont spécialisés dans la friperie et le commerce de certains objets de peu de valeur, ont investi les lieux pour tenter d’écouler une marchandise qui trouve toujours preneur.

Des vêtements et des souliers usagés sont exposés à des prix qui restent plus ou moins abordables, en dépit de leur état qui laisse parfois à désirer. Des objets qu’on trouve habituellement dans le grand souk hebdomadaire de cette ville qui se tient, depuis des lustres, chaque mardi, font également partie du décor de ce marché qui semble avoir retrouvé une autre vocation face au manque d’intérêt pour la vente et l’achat de voitures. Les portables d’occasion, quelques vélos et des motos sont également exposés à la vente par des jeunes, visiblement des chômeurs, qui se débrouillent pour se faire un peu d’argent de poche, dans un terrain inondé et boueux, où même un agriculteur est venu écouler, à bas prix, une récolte de fin de saison de poivre et de tomate. L’endroit où se tient ce marché, reste, cependant, insalubre, et l’hygiène y manque. Des odeurs désagréables agressent l’odorat dans un lieu mal nettoyé, accueillant toutes sortes d’immondices en dépit des fortes pluies des derniers jours.


Rami Z
El Watan

Commenter cet article