Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG EL MILIA DZ

Dégâts des intempéries : Des milliards perdus dans du bricolage à El Milia

30 Septembre 2009, 17:39pm

Publié par Nabil Mérimèche

Les dernières intempéries ont laissé de graves séquelles dans la ville, non sans susciter les commentaires les plus acerbes à l’égard de la gestion de cette crise qui a frôlé la catastrophe.
De prime abord, cette ville qui aspire, comble de l’ironie, au statut de wilaya, a, par miracle et par la bénédiction de son relief incliné, échappé à un véritable drame lorsque les torrents d’eau déversés par les fortes averses des derniers jours n’ont trouvé que les routes et les trottoirs pour être évacués. Aucun des avaloirs ou des réseaux d’évacuation des eaux de pluies censées contenir la furie de ces torrents n’a fonctionné ; ils étaient tous bouchés. Ces inondations, faut-il le rappeler, n’ont épargné aucun site, provoquant d’importants dégâts dans des établissements scolaires, des habitations de nombreux citoyens, la station Naftal, ainsi qu’une mosquée, située à la cité Menkouche. La direction de la réglementation et le bureau même du secrétaire général de l’APC n’ont pas échappé à ces inondations qui ont causé d’importants dommages à certains citoyens. Témoignant au sujet du sinistre qu’il a subi, un homme, la quarantaine, rencontré au siège de l’APC, a indiqué qu’il a tout perdu à la maison : « Un regard d’un réseau d’assainissement obstrué a littéralement explosé pour venir inonder mon foyer ». Et d’ajouter qu’il est venu voir le maire pour demander quelques couvertures pour ses enfants.

Ceci dit, si les pluies ont été particulièrement abondantes durant deux jours, il n’en demeure pas moins qu’un minimum d’actions aurait pu être entrepris avant la survenue de ces intempéries pour éviter que la situation ne se détériore davantage. Le réseau routier qui était très dégradé avant la survenue de ces perturbations climatiques exceptionnelles a subi le gros des dégâts. Les trottoirs n’ont pas été en reste, ils ont subi le même sort après avoir été aménagés il n’ y a pas si longtemps. L’argent du contribuable est à la merci du bricolage constaté dans la réalisation de certains projets. Et dire que l’Etat n’a pas lésiné sur les moyens vu les grands budgets qu’il dégage à chaque occasion pour les besoins du développement local ! Au lieu que cet argent soit investi dans des projets étudiés et fiables pour la ville d’El Milia, celle-ci n’a eu pour récompense qu’un réseau routier complètement dévasté et un cadre de vie détérioré. Outré par ces circonstances qui ont conduit à cette triste situation, un citoyen a lâché le mot : cette ville est un « champ de ruine ».

Les responsables ont brillé par leur absence

Certains ont critiqué l’attitude des responsables locaux « qui ont brillé par leur absence au moment où les citoyens luttaient par leurs propres petits moyens contre les inondations ». A la rue de l’ALN où des projets ambitieux ont été conçus avant d’être détournés de leur vocation initiale, la gravité de la situation est encore plus spectaculaire. Un grand canal couvert d’une manière hasardeuse il y a une décennie, avant de s’effondrer au début de cet été, a donné toutes la mesure du problème qu’il pose aux responsables locaux. Certains disent qu’une étude a été réalisée pour qu’il soit réaménagé, alors que d’autres répliquent, après les inondations de ces derniers jours, qu’il est désormais impossible de le remettre en l’état. Il reste, cependant, à souligner que ce canal qui n’est autre que la partie visible et menaçante d’un danger couvant sous les constructions qui ont poussé sur ce grand collecteur d’eaux usées qu’on a couvert et qui traverse plusieurs quartiers, a montré tous les risques qu’il représente pour les riverains. A la faveur des dernières intempéries, ce canal grand ouvert tel un immense cratère là où la route s’est écroulée depuis trois mois, s’est élargi en s’approfondissant davantage non sans menacer d’effondrement les habitations et les locaux situés tout autour. L’on notera, par ailleurs, que les routes traversant six mechtas, dans la commune de Ouled Yahia, ont été coupées à la circulation à la faveur des dernières intempéries, a-t-on appris auprès de sources communales. Des engins ont été mobilisés durant deux jours pour dégager ces routes et permettre à la population de se déplacer. L’intervention des responsables locaux a, dans le même sillage, permis le rétablissement de la circulation sur les routes endommagées, selon les mêmes sources, lesquelles ont précisé que « tout est rentré dans l’ordre dès l’accalmie de ces intempéries ».


 

Par Zouikri A


El Watan

Si aujourdh

Voir les commentaires

Grave accident de la circulation à Emir Abdelkader et un bilan sinistre

30 Septembre 2009, 17:21pm

Publié par Nabil Mérimèche




Un jeune homme âgé de trente trois ans a été victime d'un accident très grave dans la journée d'Hier  au lieu dit Emir Abdelkader. Au moment où il conduisait sa moto, il avait percuté un lampadaire lui causant des blessures graves. Souffrant d'un traumatisme crânien, la victime a été évacuée en urgence à l'hôpital de Taher.


Vu son état, il a été placé sous surveillance médicale. Selon les dernières informations qui nous sont parvenues il y a juste quelques minutes de très bonnes sources médicales, le jeune homme se trouve dans état comateux.
Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et demandons à nos concitoyens d’êtres plus vigilants et prudents sur les routes

Souvenez vous que 38 accidents de la circulation  ont étés enregistré par les services de la Protection civile durant le mois sacré au niveau de la wilaya de Jijel.
Ces accidents ont causé la mort à 6 personnes et des blessures à 57 autres. La quasi-majorité de ces accidents a eu pour théâtre la route nationale 43, principalement son tronçon desservant l’est de la wilaya. Il convient de rappeler que durant la saison estivale, il a été enregistré 251 accidents qui se sont soldés par le décès de 24 personnes et où l’on a compté 324 blessés. Ces chiffres montrent que cette saison estivale a été plus meurtrière que celle de 2008 où il avait été constaté la mort de 19 personnes dans les 232 accidents enregistrés qui ont par ailleurs causé des blessures à 359 passagers

Par  Med Souilah

Jijel-Info

Voir les commentaires

Travaux de modernisation des axes routiers

30 Septembre 2009, 16:49pm

Publié par Nabil Mérimèche

La direction des travaux publics de la wilaya de Jijel a lancé les travaux de modernisation du tronçon routier reliant la ville d’El Milia à la localité de Zane, située dans les limites de la wilaya de Skikda.
Les treize kilomètres de cette route ont été répartis en deux lots et confiés à des entreprises privées, lesquelles ont entamé les travaux devant s’étaler sur un délai de treize mois. Le coût de réalisation de ce projet est de 415 MDA (millions), selon les sources de la DTP. Les travaux de modernisation de cette route consistent au traitement de tous les points noirs sur ce tronçon routier, très emprunté, de surcroît. Il est prévu l’élimination et la rectification des virages et des courbes, ainsi que l’assainissement de la route par la mise en place de passages busés et de dalots. Par ailleurs, les travaux de dédoublement de la voie express reliant la ville d’El Milia à la commune d’El Kennar ont atteint 60% en matière de réalisation des routes, selon les sources de la DTP. La douzaine d’ouvrages d’art, dont trois de grande importance et quatre appartenant à la SNTF, sont en cours de lancement, précisent les mêmes sources. 

Par Djihane Z

El Watan

Voir les commentaires

Jijel , Un millier de morsures animales traitées à Jijel, pas de décès

30 Septembre 2009, 16:26pm

Publié par Nabil Mérimèche



QUELQUE 1 051 morsures animales ont été enregistrées et traitées dans la wilaya de Jijel au cours du premier semestre 2009, sans toutefois occasionner des décès, a-t-on appris lundi auprès des services de la santé. Ces morsures relevées au niveau des 28 communes que compte la wilaya sont principalement le fait de chiens, errants ou domestiques, a indiqué le responsable du service épidémiologique, à l’occasion d’une rencontre organisée à la salle de conférences de la wilaya, en célébration de la Journée mondiale de la lutte contre la rage. «Aucun cas de décès par la rage n’a toutefois été signalé ces deux dernières années», ont précisé les responsables de la santé, rappelant que le dernier cas mortel de morsure animale, sur un adolescent de 15 ans résidant dans la commune de Kaous, remonte à 2007


Plusieurs communications en rapport avec le sujet à l’ordre du jour ont été présentées par des médecins et vétérinaires qui ont notamment expliqué la conduite à tenir suite à une morsure. La situation épidémiologique de la rage humaine au niveau de la wilaya et au niveau national, l’état des morsures, le dispositif réglementaire et les moyens de lutte ont été largement débattus lors de cette rencontre qui a réuni des présidents d’Assemblées populaires communales, des responsables du secteur de la santé et des vétérinaires. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 55 000 cas de rage sont enregistrés annuellement dans le monde, avec 1 décès toutes les dix minutes,  rappelle-t-on. 50 % des victimes de cette zoonose sont des enfants de moins de 15 ans.

30/09/2009

Jeune Indépendant

 



Voir les commentaires

Taher : Des contestataires bloquent la route

30 Septembre 2009, 14:21pm

Publié par Nabil Mérimèche

Les habitants de la localité de Béni-Metrane, relevant de la commune de Taher, ont procédé dimanche à la fermeture du chemin de wilaya 135, reliant la daïra de Taher à celle de Chekfa, en signe de protestation contre l'état impraticable de la route reliant ladite localité au chef-lieu de la daïra.


En effet, suite aux dernières intempéries qui se sont abattues sur la wilaya de Jijel, ladite route sinueuse a été totalement inondée par les fortes précipitations, ce qui a rendu la circulation contraignante en ces temps de grandes pluies...

Selon certaines informations recueillies auprès de certaines sources, les manifestants ont dressé des pneus et des troncs d'arbres au milieu de route bloquant ladite route tout au long de la matinée de dimanche. Un climat de tension était perceptible sur les lieux de ce mouvement de contestation. Pour parer à toute éventualité de dérapage, le wali a fait appel aux éléments du groupement d'intervention et de réserve qui ont réussi à faire disperser les manifestants aux environs de midi. Selon des informations qui nous sont parvenues, les services de sécurité ont procédé à des interpellations des jeunes manifestants sans toutefois dévoiler le nombre des personnes interpellées. Le trafic a repris son cours normal dans l'après-midi de dimanche. Notons enfin que de leur côté, les transporteurs de voyageurs ont entamé un mouvement de grève durant les deux derniers jours en signe de protestation de la dégradation de la route en question.

30/09/2009 par B. M. C

Le Quotidien d’Oran

Voir les commentaires

Amnesty International - Manifestation en Fance, demain 29 Septembre 2009

28 Septembre 2009, 20:09pm

Publié par Nabil Mérimèche

Voir les commentaires

Fruit très savoureux,au gout singulier et unique le nèfle (Zââroure).

28 Septembre 2009, 08:58am

Publié par Nabil Mérimèche



Le nèfle du Japon a différentes appellations suivant les régions, El-molléécce à Oran, m’chi-m’cha à Alger, zââroura et bou-ââdima (à Tlemcen) du nom de ââdme qui veut dire noyau ou pépin, d’un fruit.


Le feuillage du néflier du japon est persistant, de couleur vert foncé et brillant. Les feuilles oblongues, lancéolées et alternes possèdent des nervures fortement apparentes. Les fleurs sont nombreuses et de couleur blanc crème.
Les nèfles du Japon sont des fruits parfois piriformes, le plus souvent ovoïdes, de 5 à 6cm de diamètre. Sur le plan botanique ce sont des baies. Leur peau est de couleur jaune à orangé, selon les variétés et la surface est légèrement duveteuse. Peau très fine et peu résistante.
La chair est fondante, aqueuse, de saveur agréablement acidulée et rafraîchissante. Certaines variétés ont une chair plus ferme. Elle varie du blanc-jaunâtre au jaune en allant jusqu'au jaune-orangé. Les fruits contiennent plusieurs pépins, assez gros et qui laissent peu de place à la chair.

A El Milia, on le prononce zââroure

La nèfle du Japon est très répendu dans la region de El Milia et dans le nord de l'Algérie, on le trouve dans la plupart des jardins Algérien.

La nèfle du Japon, Eriobotrya japonica, famille des Rosaceae...
Appelée aussi bibace (bibasse), loquat.
Originaire de Chine centrale et orientale, ce néflier est naturalisé au Japon et n'est pas indigène malgré son nom. Les fruits sont mûrs en avril, mai et jusqu'en juin dans certaines régions.


A ne pas confondre avec la néfle d'Allemagne qui est une autre espèce

Attention les pépins sont toxiques, ils contiennent de l'acide cyanhydrique et seuls ceux qui sont frais peuvent servir pour la plantation.

Les nèfles sont des fruits fragiles, difficilement transportable. Ils doivent se récolter très mûr sous peine d'être trop acide.
La nèfle ne supporte pas de température inférieure à 0°.

Utilisation de la nèfle en cuisine

La nèfle se consomme fraîche, bien mûre. Ce fruit ne se conserve pas.
On la consomme en salade de fruits mais aussi sous forme de jus de fruit, confiture, compote, gelées, pâtisseries.




Santé : Propriété de la nèfle

La nèfle est riche en calcium (16 mg) et vitamine A et sa peau est riche en tanin. Autrefois les fleurs étaient fréquemment utilisées en parfumerie.
Dans la pharmacopée traditionelle chinoise, le feuillage est utilisé pour soigner les plaies et traiter les problèmes respiratoires liés à la toux.

La valeur énergétique de la nèfle est d'environ 47 kcal au 100 grammes. Elle contient 87% d'eau.
Protéines : 0.43 grammes. Lipides : 0.2 grammes. Glucides : 12.1 grammes.
Elle contient également  du potassium (266 mg), du phosphore (27 mg), du magnésium (13 mg), du sodium (1 mg), du fer (0.28 mg), du zinc (50 µg), du cuivre (40 µG), du manganèse (148 µg), du sélénium (0.6 µg)
vitamines : C (1 mg), B1 (19 µg), B2 (24 µg), B3/PP/Niacine (180 µg).
Acides gras: saturés (0.04 g), mono-insaturés (0.008 g), poly-insaturés (0.091 g).

Voir les commentaires

El Milia : Les intempéries provoquent des dégâts importants au réseau routier

27 Septembre 2009, 16:34pm

Publié par Nabil Mérimèche

El Milia : Les intempéries provoquent des dégâts importants au réseau routier
La ville d’El Milia a frôlé une véritable catastrophe à la faveur des intempéries de ces derniers jours qui ont causé de grands dégâts à un réseau routier déjà très dégradé.
Que se soit au centre-ville ou ailleurs dans les quartiers périphériques, plusieurs routes ont été endommagées, causant des difficultés à la circulation automobile. Cette dernière a même été interrompue entre les quartiers de T’har, Ouled Amiour, ainsi que celui de Lakhnak où un projet d’amélioration urbaine est en cours de réalisation. Les fortes précipitations de pluie qui se sont abattues sur la région ont, en effet, rapidement mis à nu les multiples tares de cette ville où le bricolage et le travail bâclé demeurent les maîtres mots des actions entreprises ça et là pour tenter de soigner un décor bien hideux. Les projets réalisés depuis peu n’ont pas résisté à ces fortes averses, lesquelles ont isolé plusieurs quartiers et plongé les citoyens dans le désarroi le plus total. Les avaloirs et autres réseaux d’évacuation des eaux de pluie, réalisés à coup d’enveloppes financière soustraites à l’argent du Trésor public, n’ont servi à rien pour juguler la furie des eaux qui ont littéralement inondé le centre-ville. Ailleurs, dans les quartiers périphériques, les mêmes scènes de désolation se sont reproduites avec le même décor d’égouts éclatés et d’avaloirs bouchés.

Des ouvriers dépêchés à la hâte par les services de l’APC tenant, avec pour tout moyen d’intervention, de simples barres de rond à béton, tentent de déboucher les avaloirs. Ces scènes pitoyables n’ont pu empêcher l’avalanche de boue polluée mêlée à toutes sortes d’immondices de s’abattre sur une ville que son relief incliné a sauvé d’une catastrophe certaine. Ceci dit, si l’on ne déplore pas de grands dégâts matériels, il n’en demeure pas moins que les services de la Protection civile ont été débordés par les appels de secours. Devant le laxisme des uns et la passivité des autres, ce sont justement ces services qui ont été au four et au moulin pour dégager les endroits inondés et assister les citoyens ayant appelé au secours. Les services d’Algérie Telecom ont fait appel, à plusieurs reprises, aux éléments de la Protection civile pour intervenir au niveau du siège inondé de cette entreprise et de la centrale téléphonique littéralement engloutie par les eaux.

Des équipes d’Algérie Telecom ont été dépêchées de Constantine pour rétablir les communications téléphoniques sur un câble endommagé par les inondations au niveau du canal béant de l’avenue de l’ALN. Ce dernier, qui était couvert et traversé par une route avant qu’elle ne s’effondre, a été débordé par les eaux et menace désormais d’entraîner dans son sillage plusieurs blocs d’habitation et de commerce qui se trouvent tout autour.

 

Par Zouikri A.

El Watan

Voir les commentaires

Jijel, regroupement des cadres et enseignants de la formation professionnelle sur les réformes du secteur

27 Septembre 2009, 15:56pm

Publié par Nabil Mérimèche

Un regroupement des cadres et enseignants de la formation professionnelle a eu lieu en fin de semaine  à l’institut spécialisée de la formation professionnelle de Jijel, présidé par Hocine Rabah, représentant du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels et directeur de wilaya de Bejaia, et Mr. Louhi Rachid directeur de la wilaya de Jijel


Cette rencontre rentre dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réforme du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels et par référence aux dispositions de la loi d’orientation sur la formation et l’enseignement professionnels, ainsi que le décret exécutif fixant les règles d’organisation et de fonctionnement des services de la formation professionnelle de wilaya. Par ailleurs la rentrée de la formation professionnelle et de l’apprentissage des anciens stagiaires a eu lieu ce jour, tandis la rentrée officielle des nouveaux stagiaires a été fixée pour le 18.10.09
 
Par Med Souilah

Jijel info

Voir les commentaires

Jijel : Un cyberespace et une agence postale à l'université de Tassoust

27 Septembre 2009, 15:22pm

Publié par Nabil Mérimèche

Le pôle universitaire de Tassoust (Jijel) va être  doté d'un cyberespace et d'une agence postale dans le cadre des équipements retenus pour cet établissement universitaire, a-t-on appris hier,des responsables  de la wilaya.         
Ces nouveaux projets seront réalisés dans le cadre d'un important programme  de développement dont a bénéficié cet ensemble universitaire conçu pour accueillir  18.000 étudiants et qui regroupe jusque-là quatre facultés : Sciences de l ‘ingénieur,  Sciences, Droit et Sciences de gestion.         
Une consultation a été lancée par la direction de wilaya du logement  et des équipements publics (DLEP) qui ne tiendra compte, selon son responsable,  que des "offres émanant d ‘entreprises ayant une qualification de catégorie  2 et plus".         
Le pôle universitaire de Tassoust, situé à une dizaine de kilomètres  à l'entrée est de la ville de Jijel, devrait ouvrir pour la nouvelle année universitaire  une nouvelle faculté des sciences pour 4.000 étudiants, un auditorium de 1.000  places et une bibliothèque centrale, rappelle-t-on.


El Moudjahid 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>